3, 2, 1 compostez !

3, 2, 1 compostez !

Trier ses déchets c’est bien, le compostage, c’est encore mieux ! Chaque année, l’équivalent de 71,6kg de déchets par personne pourraient être compostés plutôt que jetés. Un tiers de nos poubelles sont constituées de biodéchets qui pourraient être transformés naturellement en engrais plutôt que d’être incinérés ou enfouis.

Mais le compostage, c’est quoi ?

Il s’agit d’un processus biologique de transformation des déchets organiques (épluchures, coquilles d’œufs…) en engrais naturel, appelé le compost. La dégradation des déchets organiques s’effectue à l’aide de micro-organismes, mais aussi de vers de terre ou d’insectes, venant se nourrir et transformant les déchets en engrais 100% naturel. Avoir un compost représente de nombreux avantages et sachez que la loi de transition énergétique pour la croissance verte, publiée le 17 août 2015 prévoit la généralisation de ce tri des biodéchets d’ici 2025 pour tous les citoyens français.  

Les avantages du compostage

Avoir un compost est avant tout une manière de préserver la planète en réduisant de 20 à 30% la quantité de déchets des ménages français. En plus de réduire le nombre d’allers-retours entre votre cuisine et votre local poubelle, le compostage permet de réduire le trafic routier polluant ainsi que les fumées nocives générées par l’incinération de ces déchets. À quoi bon brûler nos biodéchets et polluer lorsqu’ils peuvent se décomposer seuls ? Par la formation d’un engrais 100% naturel, le compost permet aussi d’améliorer la fertilité et la qualité de la terre dans les jardins. Les fruits et légumes ou fleurs seront ainsi cultivés dans de meilleures conditions. Le compost a aussi un intérêt économique indéniable : d’une part, il permet de réduire si ce n’est supprimer les coûts liés à l’entretien de son jardin ; d’autre part, il participe à la réduction des coûts de gestion des déchets de la collectivité.

Une image contenant personne, intérieur, main, tenant

Description générée automatiquement
Composter d’accord, mais comment ?

Il existe différentes manières de créer son compost en fonction de si l’on habite dans un appartement, une maison de ville ou une maison de campagne. Le compost peut ainsi s’effectuer en tas ou en bac. Dans une maison de campagne dotée d’un grand jardin, la solution du compost en tas est celle à privilégier. Il suffit d’empiler les déchets dans un coin et de constituer un tas de biodéchets. Ce tas doit être retourné régulièrement pour que la dégradation des déchets soit la plus rapide et effective possible. 3 à 5 mois plus tard, votre compost sera prêt à être utilisé dans votre jardin et pourra remplacer votre engrais et fertilisant non naturels.

Et si j’habite en ville ?

Dans une maison de ville, il est possible d’effectuer son compost dans un bac ou un silo à compost. Ce bac, assez haut et aéré permettra de créer un engrais naturel en 6 mois environ, mais sa disposition dans un bac vous obligera à en prendre un petit peu plus soin, en n’oubliant pas de l’arroser régulièrement. Un bac ou silo à compost peut s’acheter dans les commerces spécialisés dans l’habitat, vous pouvez aussi décider d’en créer un ou vous renseigner auprès de votre commune qui en met probablement à disposition des citoyens demandeurs. Pour faire simple, pour un compostage des plus efficaces, trois règles sont à respecter : mélanger, aérer, arroser. Si vous habitez dans un appartement, sachez qu’il existe des composteurs collectifs dans de nombreuses villes françaises. Une carte interactive a été mise en place par biodechets.org, recensant tous les composteurs collectifs français.

Les déchets pouvant être placés dans le compost sont de trois types :

  • Déchets de cuisine : épluchures, fruits et légumes abimés, coquilles d’œufs, filtres en papier, restes alimentaires…
  • Déchets de jardin : gazon tondu, feuilles, brindilles…
  • Déchets de maison : cendres de cheminée, papier journal, bouquets fanés, mouchoirs en papier…
Vépluche, la boucle intelligente pour les restaurateurs

Clara Duchalet créée Vépluche en 2018. Le fonctionnement est très simple : Vépluche livre en vélo cargo des fruits et des légumes aux restaurateurs, provenant directement des producteurs de Rungis. Simultanément, la start-up récupère les biodéchets (épluchures, viande, marc de café…) des restaurants dans le but de les transformer en terreau 100% naturel quelques mois plus tard. Le terreau est ensuite distribué aux agriculteurs, leur permettant de cultiver une nouvelle fois de bons fruits et légumes qui seront livrés aux restaurateurs. Cette initiative favorise le lien social et les circuits courts, et éviterait la circulation de 5000 camions poubelle par an.

Alors maintenant, plus d’excuses, compostons !

Sources :

Choisis l’expérience RES&CO qui te plaît dans les restaurants anti-gaspi de ta ville

Publications similaires