Les habitudes changeantes favorisent le gaspillage alimentaire

Les habitudes changeantes favorisent le gaspillage alimentaire

Au XIXème siècle, les habitudes de consommation ont fortement évolué. L’après-guerre a entraîné la fin des restrictions et l’émergence de besoins nécessaires qui ont favorisé l’essor de la société de consommation. Cette période initie la troisième révolution industrielle. Les habitudes alimentaires autrefois à base de légumes et céréales sont remplacées par un régime “trop gras, trop sucré, trop salé”. Les dépenses consacrées à l’alimentation n’ont cessé d’augmenter depuis les années 60 ; à la fois en termes de produits alimentaires, boissons non alcoolisées, restaurants et boissons alcoolisées.


Les habitudes alimentaires ont plus changé dans les 50 dernières années que pendant les siècles précédents (Hercberg, 1996). Les modes de consommation reflètent un style de vie urbain où les repas sont de plus en plus mobiles. Les évolutions sociologiques notamment liées au développement du travail des femmes a provoqué un changement de la notion du temps.  Désormais, le temps passé en cuisine est moindre. Entre 1986 et 2010, le temps consacré à la préparation des repas d’un ménage a diminué de 25%. Les français continuent de cuisiner, mais moins, et de manière plus rapide. Les recettes ne sont plus utilisées et les doses non calculées. La réutilisation des restes pour les prochains repas n’est pas maîtrisée comme cela était le cas pour les générations précédentes. Ce nouveau style de vie fait le bonheur des industriels qui commercialisent une grande sélection de plats préparés en tout genre.

Retrouves aussi toute l’actu de RES&CO sur notre page Instagram

Choisis l’expérience RES&CO qui te plaît dans les restaurants anti-gaspi de ta ville

Publications similaires

Laisser un commentaire